La Sophrologie et la maladie d’Alzheimer, troubles apparentés.

La Sophrologie et la maladie d’Alzheimer, troubles apparentés.

Accompagner les personnes malades ou les aidants grâce à la Sophrologie au quotidien, c'est possible !

La maladie d’Alzheimer et les troubles apparentés

La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative du cerveau qui entraîne une disparition progressive et irréversible des cellules nerveuses, qu’on appelle communément les « neurones ». 

Nous sommes confrontés de plus en plus à cette maladie encore assez mal connue par les scientifiques mais dont la recherche au quotidien cherche à ralentir les troubles qui apparaissent (troubles de la mémoire, de la concentration, de la vision, de l’audition, de la déglutition, du comportement, anxiété, dépression, …). 

Bien entendu, tous ces troubles n’apparaissent pas en simultané mais différemment selon l’évolution de la maladie et la prise en charge de la personne malade. 

Quelle prise en charge pour le malade ?

Lorsqu’on prend conscience de la maladie Alzheimer ou d’une maladie apparentée, le stade de la maladie peut-être différent d’une personne à l’autre (stade léger, stade modéré et stade sévère). Il convient dans un premier temps d’en discuter avec son médecin traitant qui vous orientera selon son avis médical vers une structure permettant de réaliser un diagnostic sur la base d’une consultation « mémoires ». A l’issue de ce diagnostic, une prise en charge médicale peut-être mise en place à la fois pour le malade et également la mise en place d’aidants au quotidien.

La Sophrologie comme un outil pour accompagner et apaiser au quotidien les malades et les aidants.

Attention : Seuls les malades à stade léger peuvent être accompagnés et suivre des protocoles de Sophrologie. 

Concernant les aidants, la Sophrologie peut également les aider sur plusieurs domaines :  mieux gérer sa fatigue, retrouver de l’énergie et de la vitalité, savoir prendre du recul sur son aide auprès du malade, éliminer ses tensions corporelles et mentales, amener du calme, savoir mieux gérer ses propres émotions, prendre un temps pour se détendre et se relaxer … 

Information : J’ai moi-même été aidant pendant plusieurs années pour ma grand-mère et j’ai pris conscience après son décès, que j’aurai du prendre un moment pour moi au cours de cette aide et de prendre du recul sur sa maladie. Aujourd’hui, la Sophrologie m’a permis de réaliser ce travail et j’ai à coeur de pouvoir accompagner les malades et leurs aidants vers un mieux-être au quotidien.

Je reste à votre écoute dans la bienveillance et sans juger votre parcours et vos besoins.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *